Chapitre 3 : Héraklion – Finike

resized139Seulement 9 jours depuis mon départ d’Héraklion et j’ai l’impression que c’est déjà tellement loin…

Il y a 9 jours j’étais en effet encore en Crête et je suis depuis passé par Rhodes puis ensuite parla petite île grecque de Castellorizo et je me trouve à présent en Turquie depuis trois jours.

resized143resized126

resized141resized142

 

resized129resized125
Mes trois derniers jours de marche en Crête ont été vraiment très agréables. Après une dernière journée balnéaire entre Héraklion et Malia, j’ai quitté les sentiers battus en passant par un chemin dans les montagnes entre Malia et Agios Nikolaos. Si cette dernière ville n’a vraiment que peu d’intérêt, le chemin qui y mène est lui vraiment magnifique. On se retrouve au milieu de nulle part et si c’est parfois un peu inquiétant, c’est pour ce genre de sensation particulière que j’ai entrepris ce voyage.
La dernière journée de marche entre Agios Nikolaos et Platanos m’offrit des paysages magnifiques et me fit passer devant un des plus joli petit monastère depuis mon entrée en Grèce. Mieux vaut tard que jamais 🙂.

resized123resized124

resized130resized122
Apres une demi journée passée à Siteia, j’ai pris mon troisième ferry en direction de Rhodes. C’est a bord de celui-ci que j’ai rencontré Didier, un chef coq canadien. Nous sommes arrivés vers 2 heures du matin à Rhodes et avons rejoint notre auberge vers 3h du matin. Après une journée passée à visiter la très belle vieille ville (dommage que tout ce qui est beau est toujours bourré de touristes et d’échoppes sans réel intérêt …) , j’ai repris ma marche en direction de Theologos où j’avais réservé un petit chalet dans la forêt. Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu et le chalet sera remplacé par une tente… Moi qui ne voulais plus entendre parler de camping, ce n’est pas sans une certaine appréhension que j’ai accueilli la nouvelle. Mais il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis et j’ai bien fait d’accepter ce changement. J’ai en effet passé une merveilleuse soirée en compagnie d’Iphigénie (la propriétaire boudhiste), de Didier qui était arrivé le jour d’avant, de Rosanna une Italienne habitant en Allemagne (cfr photo), d’une jeune islandaise et d’un français vraiment spécial. Je vous avoue que la soirée fût un vrai traquenard et que je n’ai rejoint ma tente qu’à 3h30 (cfr anecdote). Je me suis néanmoins levé a 5h45 avec un bon mal de tête mais un très bon souvenir pour mon dernier jour de marche à Rhodes. J’aurais néanmoins bien fait de rester un peu plus tard dans ma tente car quand je suis arrivé à 7h30 dans la vallée des papillons pour visiter le site, il n’y avait pas âme qui vive car les visite ne débutaient qu’à 9h. Je suis donc parti directement en direction de Rhodes ou j’ai rejoint mon auberge (31km plus loin) et surtout un bon lit☺.
Le lendemain matin, départ de l’auberge à 6h pour rejoindre le port où je devais prendre mon quatrième ferry pour la petite île de Kastelorizo qui est un passage obligé pour rejoindre Kas en Turquie. Comme il y avait 6 heures entre les deux ferries j’ai eu le temps de visiter le coin, de vous rapporter quelques belles photos, de manger un dernier saganaki, une taramosalata avec une bonne bière☺ et enfin de discuter un long moment avec une jeune grecque qui m’expliqua l’origine des deux noms de son île (Kastelorizo et Meis) et essaya aussi de me convaincre de rester quelques temps car le travail ne manque pas ici si on est bricoleur et prêt à se retrousser les manches.

resized127resized131

resized135
J’ai posé un premier pied en Turquie vers 16h30 et après avoir récupéré mon passeport au bureau du tourisme local, je me suis rendu à la poste pour obtenir mes premières lires turques.
Le reste de la journée passa comme un clin d’œil : Achat de vivres pour le lendemain, nettoyage de mes affaires, préparation de mon itinéraire, réservation de mon prochain hébergement, rapide promenade nocturne, douche…
Départ de très bonne heure de Kas pour une étape de montagne qui sera riche en surprises et rencontres. Outre la gendarmerie locale j’ai en effet rencontré Robin (cfr photo) un motard australien partit du Japon qui s’est retrouvé en Turquie après avoir traversé la Russie. La Hollande est sa destination finale. Dans le café ou je l’ai rencontré j’ai aussi appris qu’un Suisse allemand semble suivre la même route que moi avec un jour d’avance🙂.

resized137
J’ai aussi croisé en soirée (lors d’une promenade dans les quartiers défavorisés de Demre) la route de Hussein et Mammoud qui m’ont gentiment proposé de les rejoindre pour boire le thé. Je suis vraiment très frustré de ne pas pouvoir dialoguer. A part le turc, la plupart de ceux que je croise parlent juste un peu d’allemand.

resized140
Chose que je n’ai que très peu rencontré dans les autres pays traversés, les turcs klaxonnent très souvent en me croisant (ce que je prend comme une marque d’encouragement) et proposent spontanément de me prendre en stop. Les derniers qui ont essayé étaient vraiment charmants. Ils ne prétendaient pas repartir sans moi en argumentant (à juste titre il faut le dire) qu’il fait vraiment trop chaud pour marcher. J’aurais mieux fait d’accepter cette fois là car je suis arrivé à mon hôtel très à la limite supérieure🙂. J’ai donc décidé de partir encore plus tôt le matin (cfr photo).
Je devrais atteindre Antalya dans 3 jours et Alanya dans 7 jours où j’espère trouver un bateau pour Girne (Chypre). Israël se rapproche…

Anecdotes

Recette du cocktail « Iphigénie » créé par Didier :
J’espère qu’ il ne m’en voudra pas si je dévoile sa recette et vous en fait profiter. Vous prenez des raisins rouges et vous les pressez, vous ajoutez du jus de citron vert, un peu de zeste de ces même citrons, plus quelques feuilles de menthe sauvage et surtout (et vous ne prévenez pas les convives) vous mélanger le tout avec une portion équivalente de Raki. Le mélange est délicieux mais assez traître et je recommande personnellement de prendre préventivement une aspirine par deux verres du breuvage et d’éviter surtout la pratique de sport matinal si vous dépassez les 6 verres 🙂.

Serafessh :

resized136

Si vous randonnez en plein soleil pendant des heures et que, le gosier à sec vous trouvez enfin un boui-boui avec un frigo, ne faites pas comme moi et restez dans les grands classiques… Surtout pas de Serafressh. Je pensais qu’il s’agissait d’un jus de cerise et je me réjouissais jusqu’au moment où je me suis rendu compte que du jus de cerise cette boisson n’en avait que la couleur mais qu’en réalité, c’était une boisson salée : j’ai eu beaucoup de mal à en avaler la première gorgé… une horreur pour les profanes !!!

Réveil matin :
Accessoire inutile pour le pèlerin voyageant en Turquie. Le muezzin se charge de vous réveiller au lever du soleil.

Gendarmastop :
Mon premier contact avec la gendarmerie turque fût inattendu. Je marchais en montagne sur la bande de gauche lorsqu’une camionnette de gendarme me dépassa et s’arrêta 50m plus loin. Une main passa par la fenêtre et me fit signe d’approcher. J’étais à tort un peu stressé quand je me suis rendu compte qu’ils me proposaient juste de me déposer plus loin. Des gendarmes qui prennent spontanément les auto-stoppeurs, c’est le genre de chose que j’aimerais rencontrer en Belgique🙂.

resized138

Je vous transmets en annexe de nombreuses photos dont une de tortues que j’ai vues dans le port de Kastelorizo, une autre des eaux de mer en Crête rendues turquoises par la présence de sources d’eau douce, deux du fort de Rhodes, celle de mon départ de ce matin (5h25 !!!) et bien d’autres des panoramas admirés.
A bientôt pour de nouvelles aventures…

resized134resized128

resized132

 

8 réflexions sur « Chapitre 3 : Héraklion – Finike »

  1. Salut mon ami. Comme je t’envie. La montagne me manque après mes 40 jours. Juste envie de préparer mon prochain voyage. Pour moi c’est le grand retour à la réalité. Boulot , maison de ma maman que j’ai racheté à mes frères et que je rénove et surtout une vie de couple qui s’arrête … pour démarrer une nouvelle vie. Laquelle je ne sais pas mais dans le respect de chacun, de mes enfants et de mes rêves. Je t’appelle un de ces jours. Bises … et surtout continue de nous faire voyager au travers de tes magnifiques rencontres et anecdotes .. Bon vent. Bruno

    1. Coucou Bruno,
      Ce sera avec plaisir que je lirai les comptes rendus de tes futures aventures, mais je serai vraiment heureux qu’avant cela on se retrouve avec Damien pour manger un bout et boire quelques bières en partageant nos souvenirs🙂. A très très bientôt. Michel

  2. bonjour Michel,

    toujours admirative au vu de tes photos et à la lecture de tes commentaires.
    de quoi écrire un beau livre à ton retour.

    courage à toi!!!!

  3. Hello, Mich enfin en Turquie pour quelques jours … tu prendras bien une Effes à ma santé, tout en pensant qu’une fois à Alanya … tu ne seras plus qu’à un jour de marche de Gazipaça, où tu pourras trouver refuge et assitance en cas de besoin. Mais prépare toi au choc culturel de l’ambiance nocturne du vieux port d’Alanya . Si le temps et le cœur t’en dis … je te recommande de tél à Mutlu 00 90 533 705 9270 de ma part. A plus l’aventurier. jeepee

    1. Coucou JP,
      Je suis passé à Gazipaça, mais,j’étais dans un bus pour rejoindre Tasuçu. Je suis en effet un peu pressé par le temps. On se voit á mon retour mon ami.
      Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.