Jour 56 – 58 : Monistrol – Saint Jeures

Je remercie Antoine (un Français propriétaire d’un gîte en Espagne) pour son soutien á l’étape 56 (Monistrol – Le Puy en Velay). Ce sont Irina et Alexey qui tiennent mon bâton de marche pour l’occasion. Je les ai rencontrés sur la très cruelle montée qui débute dès la sortie de Monistrol☺.
Je remercie la famille Demeyer Balossier pour son soutien á l’étape 57 ( Le Puy en Velay – Saint Jeures). Ce sont Jocelyne et Véronique ( deux pèlerines françaises) qui ont accepté de prendre la pose pour l’occasion.
Une pensée particulière pour Gilles qui fête son anniversaire. 🎂

prarcours le puyphoto j

prarcours jeuresphoto j2

L’étape 56 fût la plus difficile de toutes celles que j’ai connues depuis mon départ d’Espagne. Une bronchite mal soignée et des problèmes digestifs accumulés ont causé depuis quelques jours une grosse baisse de régime et pour ne rien vous cacher, c’est dans la peine et la souffrance que j’ai atteind le Puy en Velay. Journée rendue difficile de plus par un gros dénivelé positif ( env 800 m) dont certaines côtes impressionnantes (☺), et puis une fois ce dénivelé passé, par la pluie et un terrible vent presque de face qui a soufflé jusqu’ à mon arrivée au Puy. Je n’aurais pas parié un kopeck sur mes chances d’arriver en Italie á mon arrivée au Puy.

Quatre points cependant positifs :
1) La rencontre avec Irina et Alexey, deux pèlerins russes vraiment très enthousiastes et sympathiques , qui m’ont proposé de faire passer mon périple par Moscou où je serais leur invité ☺.
2) Je suis vraiment né sous une bonne étoile. Le vent soufflait tellement fort sur le plateau pour arriver au Puy que la protection anti pluie de mon sac (avec les signatures, dédicaces et vœux de pèlerins) s’est envolée. S’il n’y avait pas eu cet arbuste épineux á quelques mètres (dans lequel ma protection s’est vraiment bien accroché), je serais certainement encore en train de courir pour la récupérer ☺.
3) Ce gros coup de fatigue m’a fait prendre conscience que je devais réagir. J’avais décidé de m’arrêter un jour au Puy pour refaire mon sac, acheter une tente, un matelas de sol et divers accessoires. J’en ai profité pour prendre rv chez un médecin. Et me voila à présent sous antibiotiques pour soigner ce crépitement pulmonaire😏, plus deux autres médicaments pour me remettre d’aplomb.

4) L’accueil des hospitaliers du Puy fût vraiment encore une fois extraordinaire. Il ont dû sentir ma détresse et se sont coupés en quatre pour me rendre ce court séjour le plus récupérateur possible. Je les en remercie du fond du cœur… J’en profite aussi pour remercier tout ceux qui m’ont soutenu dans ce moment vraiment difficile de mon parcours. On n’est décidément pas grand chose tout seul…

photo j12photo j10

L’étape 57 fût par contre très belle. Je suis parti prudent et un peu angoissé du Puy, mais j’ai remarqué très vite que les médicaments produisaient déjà un effet bénéfique. Ma respiration était plus profonde, ma récupération cardiaque bien meilleure, et c’est dans la joie que j’atteignis Saint Jeures après environ 35 km de marche. J’aurais voulu faire une étape moins longue, mais ayant décidé de ne pas dormir sous tente vu la météo capricieuse, il fallait en effet que j’atteigne un gîte trouvé dans le guide Le Puy – Genève. J’ai en effet décidé de modifier quelque peu mon parcours. Celui initialement prévu traçait au plus court en direction de Chambéry. Celui que je suis actuellement fait plus de diagonales mais comporte des haltes pèlerins. Les conditions météo ne semblent en effet pas s’améliorer sensiblement dans les deux à trois jours et je ne veux pas risquer une rechute en bivouaquant dans des conditions précaires. Pour vous donner un exemple, il neigeait encore dans la région il y a deux jours au-delà de 1550 mètre et mon équipement est un peu léger pour dormir dans ce genre de conditions.
J’ai passé la nuit dans le gîte « le Fougal » chez Martine et Jean-Pierre que je ne peux que recommander à ceux qui voudraient séjourner dans cette magnifique partie de l’Auvergne . Accueil prévenant, repas excellents …
Je repars ce matin pour une petite étape de 21 km. Objectif à moyen terme : Bourg Saint Maurice dans 11 jours pour un passage familial des Alpes😏.
A très bientôt.
NB : Photos
– Passages de la Loire et l’Allier.

photo j9
– Pèlerinage familial avec un âne.

photo j5
– Souper en compagnie d’un charmant couple australien dont le mari ressemblait étrangement au ministre Flahaut (encore plus en réalité que sur la photo).

j17
– Cathédrale du Puy en Velay.

photo j6photo j7

– Ruisseaux que je m’apprêtais à passer à gué si en dernière seconde je n’avais pas remarqué un petit pont sur la gauche.

photo j11

– Gisela et Christiane, deux sympathiques pèlerines françaises avec lesquelles j’ai discuté assez longuement.

j16

6 réflexions sur « Jour 56 – 58 : Monistrol – Saint Jeures »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.